Santé des enfants et des adolescents (1-17 ans)

Date de publication :

Télécharger cette fiche

L’essentiel

Plus de 800 000 Ligériens sont actuellement âgés de 1 à 17 ans, et leur effectif devrait continuer à progresser pour atteindre près de 850 000 en 2027. Cette période de la vie est fondamentale dans le développement somatique et psychoaffectif de l’individu, mais aussi essentielle en matière d’apprentissages, d’acquisitions culturelles et d’habitudes de vie, d’intégration sociale… C’est à ce moment que se construit pour une large part la santé des individus.
Les jeunes ligériens âgés de 1 à 17 ans sont dans leur très grande majorité en bonne santé. C’est notamment la classe d’âge où les taux d’hospitalisations sont les plus faibles, celles-ci étant en outre le plus souvent liées à des affections aiguës et bénignes. Les décès à cet âge sont rares, mais ils sont aussi majoritairement évitables. Certains enfants ou adolescents de cet âge sont toutefois atteints d’une maladie chronique et grave (environ 2,5 %, soit 20 000) ou en situation de handicap reconnu (1,5 %).
Par rapport à la moyenne nationale, la situation des Pays de la Loire en matière de morbidité apparaît globalement favorable, si l’on considère le taux régional d’admissions en affection de longue durée (ALD), inférieur de 20 % à cette moyenne. Par contre, bien qu’il soit en recul, le taux régional d’enfants hospitalisés en court séjour reste supérieur de plus de 5 % à celui observé au plan national, en lien principalement avec une plus grande fréquence des hospitalisations pour des extractions dentaires, des otites moyennes ou mastoïdites. La mortalité des jeunes ligériens de 1-17 ans est également en recul et est relativement proche de la moyenne nationale.

Les troubles mentaux et du comportement, les problèmes de surpoids et d’obésité ainsi que les conséquences des accidents constituent les trois enjeux de santé majeurs pour cette classe d’âge.
La santé mentale a un poids important dans la morbidité des jeunes. Chaque année, 4 400 Ligériens de moins de 20 ans sont admis en ALD pour troubles mentaux et du comportement, et 23 000 âgés de 1 à 17 ans sont pris en charge en établissement psychiatrique. Les troubles les plus graves, diagnostiqués à cette période de la vie, sont les troubles envahissants du développement (dont l’autisme), le retard mental, et les troubles de la personnalité et du comportement. S’y ajoutent à partir de l’âge de 15 ans, les troubles psychotiques (notamment la schizophrénie) chez les garçons, et les troubles de l’humeur (dont dépressifs) et ceux de l’alimentation chez les filles. À côté de ces pathologies caractérisées, les manifestations de mal-être ou de souffrance psychique sont relativement fréquentes à l’adolescence, en particulier chez les jeunes filles (tendance dépressive, pensées suicidaires…). Moins de dix décès par suicide sont dénombrés en moyenne chaque année chez les 11-17 ans, mais la région présente toutefois dès cette classe d’âge une surmortalité par suicide.

Les situations de surcharge pondérale, particulièrement fréquentes chez l’adulte, concernent dès l’âge de 5-6 ans 9 % des enfants de la région : 7 % sont en surpoids et près de 2 % sont obèses. Les données disponibles témoignent d’une situation régionale plus favorable qu’au plan national chez les enfants et les adolescents. Parmi les déterminants du surpoids et de l’obésité, l’excès d’apports alimentaires et le manque d’activité physique jouent un rôle majeur. La tendance à l’augmentation du temps consacré aux activités sédentaires, notamment sur écran, laisse présager que cette situation ne s’améliore pas dans les années qui viennent.
Les accidents de la vie courante et de la circulation, qui concernent majoritairement les garçons, représentent la première cause de décès chez les 1-17 ans (27 décès sur 100 en moyenne par an). Les lésions traumatiques qu’ils provoquent motivent une part importante des recours aux soins hospitaliers (plus d’un passage aux urgences sur deux et près d’une hospitalisation en court séjour sur dix). Comme à tout âge, les conséquences à long terme des accidents peuvent être particulièrement graves, avec un risque de séquelles, voire de handicap.
Si les accidents de la vie courante concernent toutes les classes d’âge entre 1 et 17 ans, les accidents de la circulation voient leur fréquence fortement progresser à partir de 15 ans, avec l’usage des deux-roues motorisés. Toutefois, en lien vraisemblablement avec les politiques de prévention développées dans ce domaine, le nombre de décès d’origine accidentelle chez les 1-17 ans a fortement chuté au cours des quinze dernières années.
À ces enjeux majeurs en termes d’état de santé, s’ajoutent différents problèmes de nature variée. Il s’agit notamment de l’asthme et des allergies alimentaires, dont la prévalence précise est difficile à mesurer, et les troubles des apprentissages qui concerneraient 5 à 6 % des enfants selon l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Enfin, les données disponibles sur la couverture vaccinale chez les enfants montrent que celle-ci tend globalement à progresser, mais reste insuffisante.

Les comportements et habitudes de vie des jeunes, notamment concernant les substances psychoactives (alcool, tabac et cannabis) sont essentiels à prendre en compte, car leur précocité constitue un facteur de risque de l’installation d’un usage régulier, voire d’une dépendance.
Les habitudes d’alcoolisation (usage régulier, alcoolisation ponctuelle importante) déclarées par les jeunes ligériens de 17 ans sont particulièrement préoccupantes ; elles apparaissent en effet nettement plus fréquentes qu’en moyenne en France. Ce constat concernant la consommation d'alcool des jeunes n’est pas nouveau, mais l’écart avec la moyenne nationale s’est accru au cours des années récentes.

Concernant le tabagisme, son usage quotidien en augmentation chez les jeunes de 17 ans apparaît en 2014 plus fréquent qu’au plan national. Il concerne ainsi plus d’un jeune sur trois dans la région.
Dans la région comme en France, la consommation de cannabis a fortement augmenté chez les jeunes au cours des années récentes, alors qu’elle était en recul depuis le milieu des années 2000. Si l’expérimentation du cannabis apparaît plus fréquente chez les jeunes de la région qu’au plan national, son usage régulier n’y est pas plus répandu.
La révolution numérique a eu un impact important sur la vie quotidienne, notamment sur la vie sociale, de toutes les classes d’âge, et en particulier chez les enfants et adolescents qui sont grands utilisateurs des nouvelles technologies. Si leur intérêt est indéniable, elles sont également susceptibles d’impacter de façon négative la santé, notamment lorsqu’elles se développent sans contrôle parental chez les plus jeunes ou lorsqu’elles sont trop investies.

Les inégalités sociales de santé sont déjà très marquées chez les jeunes, avec dans la région comme en France, des indicateurs moins favorables chez les enfants issus des milieux les moins favorisés (habitudes alimentaires, activités sur écran, surcharge pondérale, santé buccodentaire, difficultés de langage). Dans un contexte marqué par la dégradation de certains indicateurs concernant l’environnement social et familial des enfants et adolescents (16 % des moins de 18 ans vivent sous le seuil de pauvreté, 15 % vivent avec un seul de leurs parents), les inégalités sociales de santé dès l’enfance risquent de perdurer dans les prochaines années et de rester un enjeu majeur.

Quid

Auteurs
Sandrine David, Dr Anne Tallec avec la contribution du Dr Georges Picherot
Financement
Étude cofinancée par l’Agence régionale de santé et le Conseil régional des Pays de la Loire. Réalisée en particulier à la demande de l’ARS, dans le cadre du Projet régional de santé 2018-2022
Citation suggérée
ORS Pays de la Loire. (2017). Santé des enfants et des adolescents (1-17 ans). In La santé des habitants des Pays de la Loire. pp. 53-92

L’ORS autorise l’utilisation et la reproduction des informations présentées dans ce document, sous réserve de la mention des sources.
ORS Pays de la Loire • Tél. 02 51 86 05 60 • accueil@orspaysdelaloire.com