Définitions et sources

DÉMARCHE DE SOINS INFIRMIERS (DSI)

Selon la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP), la démarche de soins infirmiers, coté par la lettre clé DI, a pour objectif d'ajuster au mieux la nature et la fréquence des actes de soins contribuant au maintien de la personne dans son cadre de vie, aux besoins des personnes âgées dépendantes. De manière générale, cette cotation est peu utilisée par les infirmiers libéraux.

DENSITÉ DE PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Rapport entre le nombre de professionnels sur un territoire donné et la population de ce territoire (unité : pour 100 000 habitants en général).
Pour affiner les connaissances dans ce domaine, un nouvel indicateur de densité médicale a vu le jour, l’accessibilité potentielle localisée (APL).

DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU (DPC)

Selon le Code de la santé publique, le DPC a pour objectifs l’évaluation des pratiques professionnelles, le perfectionnement des connaissances, l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, ainsi que la prise en compte des priorités de santé publique et de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé. Il constitue une obligation pour l’ensemble des professions de santé. Le DPC s’est substitué à la formation médicale continue (FMC) et à l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP), suite à la loi de juillet 2009 relative à l’hôpital, aux patients, à la santé et au territoire (HPST).

DIPLOME D’ÉTUDES SPÉCIALISÉES, COMPLÉMENTAIRES (DES, DESC)

Au cours du troisième cycle des études médicales (internat), les étudiants en médecine préparent un diplôme d’études spécialisées (DES) dans l’une des spécialités suivantes, en lien avec les stages qu’ils effectuent :

  • anesthésie-réanimation, biologie médicale, gynécologie médicale, gynécologie-obstétrique, médecine générale (DES institué en 2004), médecine du travail, pédiatrie, psychiatrie santé publique,
  • anatomie et cytologie pathologiques, cardiologie et maladies cardiovasculaires, dermatologie et vénérologie, endocrinologie et diabétologie, gastro-entérologie et hépatologie, génétique médicale, hématologie, médecine interne, médecine nucléaire, médecine physique et de réadaptation, néphrologie, neurologie, oncologie, pneumologie, radiodiagnostic et imagerie médicale, rhumatologie,
  • chirurgie générale, neurochirurgie, ophtalmologie, oto-rhino-laryngologie, chirurgie orale.

Depuis 2004, les internes titulaires du DES "médecine générale" sont considérés comme spécialistes en médecine générale.
L’interne peut également compléter son cursus en préparant également un diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC), de type I ou II, qui conditionne l’accès à certaines spécialités. Les DESC de type I, d’une durée de deux ans constituent une forme d’hyperspécialisation par rapport à la spécialité du DES. Les DESC de type II, d’une durée de trois ans, ouvrent droit à une qualification dans une nouvelle spécialité, qui se substitue à la spécialité de DES (un interne en médecine générale qui décide de passer un DESC de gériatrie devient gériatre et n’est plus médecin généraliste).

DIRECTEUR DES SOINS

Dans les établissements publics de santé, le directeur des soins, coordonnateur général des soins, exerce, sous l'autorité du directeur d'établissement, les fonctions de coordination générale des activités de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques. Il est membre de l'équipe de direction et du directoire (composé de représentants de responsables administratifs et médicaux). Le directeur des soins peut être recruté dans la filière infirmier, mais aussi dans la filière de rééducation ou la filière médicotechnique.