Systèmes d’information en santé

Mise à jour le

Au cours des années récentes, les systèmes d’information en santé se sont multipliés et considérablement enrichis, mais ils se sont aussi profondément transformés structurellement, notamment avec la mise en place du système national des données de santé (SNDS) et du répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS).

Système national des données de santé (SNDS)

La loi de santé publique de janvier 2016 a instauré le SNDS qui regroupe au sein d’un dispositif unique les principales bases de données médico-administratives. Y sont intégrées les données de l’Assurance Maladie (base Sniiram), les données hospitalières issues du PMSI, et les causes médicales de décès (base du CépiDC de l’Inserm). D’autres données devraient prochainement venir enrichir ce système : celles relatives au handicap (MDPH - CNSA), ainsi qu’un échantillon de données en provenance des organismes d’Assurance Maladie complémentaire. Ce regroupement permet notamment un chaînage entre elles des données concernant une même personne, et de reconstituer son parcours de soins, réalisés en ville et en établissement de santé, sur une période de temps donnée. Le SNDS est géré par la Cnamts.
En savoir plus sur le SNDS

Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS)

Institué en 2009, le RPPS est le répertoire unique de référence qui rassemble et publie des informations permettant d’identifier les professionnels de santé, sur la base d’un « numéro RPPS » attribué au professionnel toute sa vie.
Mi-2018, ce répertoire intègre les données concernant les médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, pharmaciens, masseurs-kinésithérapeutes et pédicures-podologues. Il regroupera à terme l’ensemble des professionnels de santé. Le RPPS est géré par l’ASIP Santé.
En savoir plus sur le RPPS